Filtrer

Céleste Boursier-Mougenot, index in progress

L’œuvre intitulée index, présentée pour la première fois au Frac Champagne-Ardenne l’été 2006, analyse par un programme informatique l’activité scripturale et en extrait des éléments textuels pour produire une partition musicale. Cette partition est transmise à un piano de type disklavier qui les joue en direct. Dans l’exposition, un dactylographe saisit du texte sur ordinateur, retranscrit par le piano. Dans le livre états seconds publié par Analogues, l’ensemble des textes est interprété musicalement par le dispositif d’index. Cet enregistrement pour piano en accès libre ci-après permet une double lecture du livre : littéraire et musicale. L’enregistrement de la musique est réalisé avec deux dactylographes, un canal pour le texte français, l’autre pour le texte anglais, faisant aussi de ce livre un « catalogue résonné ».

Semaine vol. XVI, à paraître en mai 2015

Descriptif : 17 x 24 cm, 160 pages, broché.
Parution : mai 2015.
Période : janvier-avril 2015.
Isbn : 9-78235864-077-0.
Prix public : 18 €.
Abonnement 1 an, 3 volumes : 62 €.

commander S’abonner

n°  376, Semaine 02.15, Richard Di Rosa, en verve et en couleurs, Chapelle de la Visitation, Espace d’art contemporain, Thonon-les-Bains. Text. Philippe Piguet

n° 377, Semaine 03.15, Femina ou la réappropriation des modèles
Pavillon Vendôme, centre d’art contemporain. Text. Guillaume Lasserre, Christine Ollier

n° 378, Semaine 07.15, Jean-Baptiste Bernadet, Vetiver
Galerie Valentin, Paris. Text. Clara Guislain

n° 379, Semaine 08.15, Cool – As a State of Mind
Mamo, Centre d’art de la Cité Radieuse, Marseille. Text. Charlotte Cosson et Emmanuelle Luciani

n° 380, Semaine 09.15, Matières à récits 2.0
Lieu-Commun, Toulouse. Text. Manuel Pomar

n° 381, Semaine 10.15, Etel Adnan, Peintures
galerie Lelong, Paris. Text. Jean Frémon

n° 382, Semaine 11.15, Lee Bul
Musée d’art moderne de Saint-Étienne. Text. Lorand Hegyi

n° 383, Semaine 12.15, Close to me
Centre Médical et Pédagogique de Rennes-Beaulieu. Text. Guillaume Lasserre

n° 384, Semaine 13.15, Julien Beneyton, la vie qui va avec
Chapelle de la Visitation, Espace d’art contemporain, Thonon-les-Bains. Text. Philippe Piguet

n° 385, Semaine 14.15, Jim Fauvet
Chapelle Saint-Jacques, Centre d’art contemporain, Saint-Gaudens. Text. Manuel Pomar

n° 386, Semaine 15.15, Geert Goiris
galerie Catherine Bastide, Bruxelles. Text. Bernard Marcelis

Analogues-Semaine-384couv

Semaine 13.15

Julien Beneyton, la vie qui va avec
Chapelle de la Visitation, Espace d’art contemporain, Thonon-les-Bains

Quatrième et dernière de la saison 2014-2015, l’exposition que consacre ce printemps la Chapelle de la Visitation à Julien Beneyton s’inscrit dans le cadre de la programmation qui en a été définie autour de la « Question de modèle ». Cette exposition est l’occasion de présenter le travail d’un artiste qui est apparu sur la scène artistique au début des années 2000. L’art de Beneyton procède d’une pratique essentiellement picturale, adossée au réel, dans une forme figurée réaliste, voire précisionniste. Il s’applique à rendre compte objectivement d’un instant le plus souvent vécu, sinon d’une situation éprouvée que l’artiste orchestre en un arrangement qu’il veut fidèle à la réalité sans en être pour autant la réplique.

Semaine n°384, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Philippe Piguet
Parution vendredi 27.03.2015

Édition papier, 16 pages, 4 € COMMANDER
Édition numérique à paraître, 1,79 €
Disponible également dans Semaine volume XVI, à paraître en mai 2015, 18€

Analogues-Semaine-380-couv

Semaine 09.15

Matières à récits 2.0
Lieu-Commun, Toulouse

À l’heure de l’information surfée du bout du doigt à la surface des écrans tactiles, Matières à récits 2.0 se propose de matérialiser certains des effets des modes de pensées numériques. L’exposition réunit plusieurs générations d’artistes, pré et post web, associant des œuvres de la collection du Frac Midi-Pyrénées et des productions spécifiques de jeunes artistes. Ici les travaux avancent toujours camouflés, la peinture se fait photographie pendant que la sculpture devient image, une apologie des hybridations et des croisements, au service d’une narration qui se joue des codes classiques du récit. Le flottement, le doute et le défi à la pureté nous révèlent un art qui se joue des chapelles et embrasse les évolutions technologiques sans céder à leurs appâts scintillants.

Semaine n°380, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Manuel Pomar
Parution vendredi 27.02.2015

Édition à l’unité papier à paraître.
Édition numérique (fichier epub) disponible , 16 pages, 1,79 € commandeR
Également disponible dans Semaine volume XVI, mai 2015, 18€ COMMANDER

Analogues-Semaine-379-web

Semaine 08.15

Cool – As a State of Mind
Mamo, Centre d’art de la Cité Radieuse, Marseille

« Oracular / Vernacular » est le projet de recherche entamé en 2012 par Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani sur les changements sociétaux annoncés par l’art contemporain. Elles y appellent une réévaluation de l’Histoire afin d’entrevoir l’avenir, dans un double mouvement qui ne corresponde ni à la tabula rasa moderniste, ni à la stase postmoderne. A la suite d’Heinrich Wölfflin, elles pensent que les œuvres d’une époque sont la matérialisation de sa façon de voir le monde. Cool – As a State of Mind au Mamo, Centre d’Art de la Cité Radieuse est la dernière exposition qu’elles ont organisée dans ce cadre. [Clara Guislain, extrait]

Semaine n°379, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteurs : Charlotte Cosson et Emmanuelle Luciani
Parution vendredi 20.02.2015

Édition à l’unité papier à paraître.
Édition numérique (fichier epub) disponible , 16 pages, 1,79 € commandeR
Également disponible dans Semaine volume XVI, mai 2015, 18€ COMMANDER

AN_Bulletin_Arles201502.indd

Semaine 2004-2015, rétrospective

Exposition et mise à disposition des 380 numéros de Semaine parus depuis 2004. Semaine poursuit en 2015 ses publications hebdomadaires, complétées de versions numériques enrichies et de volumes. Accès libre en consultation. L’occasion de compléter votre collection de Semaine ou de la commencer.

Analogues, 67 rue du Quatre-Septembre, 13200 Arles, France.
Horaires de bureau et sur rendez-vous : +33 (0)9 54 88 85 67.

sim-couv-volXV.indd

Semaine vol. XV + dvd

Descriptif : 17 x 24 cm, 176 pages, broché.
Parution : janvier 2015.
Période : juin – décembre 2014.
Isbn : 9-78235864-064-0.
Prix public : 18 €.
Abonnement 1 an, 3 volumes : 62 €.

commander S’abonner

n° 366, Semaine 24.14, L’herbier : marcher, classer, nommer le paysage, Écomusée de l’Avesnois, Fourmies ; Cent lieux d’art2, Solre-le-Château. Text. Alice Cornier
n° 367, Semaine 25.14, Où donc est passé le réel ? Florent Belda, Valérie Belin, Damien Cabanes, Philippe Cognée, Natacha Dubois Dauphin/Stéphane Vigny, Esther Ferrer, Didier Hébert-Guillon, Christian Lhopital, Loriot & Mélia, Marguerite Peltzer, Philippe Ramette, Lionel Sabatté, Ji-Yeon Sung, Chapelle de la Visitation, Espace d’art contemporain, Thonon-les-Bains. Text. Philippe Piguet
n° 368, Semaine 26.14, Sophie Matter de vous à moi – atelier résidence, Musée-château, Annecy
n° 369, Semaine 40.14, Linda Sanchez, Débattre la mesure, Centre des Humanités, Insa de Lyon. Text. François Aubart
n° 370, Semaine 41.14, Myriam Mihindou, Image et mystère, Chapelle de la Visitation, Espace d’art contemporain, Thonon-les-Bains. Text. Philippe Piguet
n° 371, Semaine 48.14, Farah Atassi, Le Portique, espace d’art contemporain, Le Havre. Text. Timothée Chaillou

Suppléments Galeries Nomades 2014,
Institut d’art contemporain, Villeurbanne/Rhône-Alpes
n° 372, Semaine 49.14, Adélaïde Feriot, Éternelle Jeunesse, Angle art contemporain, Saint-Paul-Trois-Châteaux. Text. Paul Bernard
n° 373, Semaine 50.14, Maxime Lamarche, Les Sirènes chantent toujours faux, Espace Vallès, Saint-Martin-d’Hères. Text. Judicaël Lavrador
n° 374, Semaine 51.14, Nicolas Momein, Walk Like an Egyptian, Château-Musée, Tournon-sur-Rhône. Text. Hélène Meisel
n° 375, Semaine 52.14, Daniel Otero Torres, Amalgame, Gac, Annonay. Text. Marjolaine Lévy

 

AN-Mabille-cover-web

Pierre Mabille, monographie

La réitération n’implique pas fatalement le ressassement. La forme oblongue que Pierre Mabille remet sans cesse sur le métier depuis 1997 n’a d’existence que dans une subtile polysémie. Ce motif récurrent, singulier et unique qui se retrouve dans ses peintures, dessins, dispositifs et vitraux désormais, possède une force secrète qui se révèle dans la pratique. Ici ne s’avoue aucun dessein à court, moyen ou long terme, mais se distingue une  préméditation improvisée. L’apparition de la forme/signe segmente un parcours qui voit l’abandon de toute anecdote au profit d’une expérience de la couleur. La couleur dans sa fluidité, ses contrastes, son rythme, ses variations, son dynamisme. La couleur via, par, pour la forme qui refuse l’image. Pour mieux faire sens ? Faire sensation serait plus pertinent. Tout ici se manifeste dans l’équilibre, dans le jeu incessant de la couleur et de l’espace. Les grands formats horizontaux des peintures récentes témoignent de cette recherche où les couleurs sont mises en relation en fonction de leur densité. [Robert Bonaccorsi]

Cet ouvrage accompagne les expositions Pierre Mabille, Chercher une forme, du 22 janvier au 7 mars 2015, Galerie Jean Fournier, Paris ; Pierre Mabille, Mélanger les lumières, du 4 mars au 11 avril 2015, École supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole ; Pierre Mabille, Liquider les contours, commissariat : Robert Bonaccorsi, du 19 septembre au 8 novembre 2015, Villa Tamaris Centre d’Art, Communauté d’Agglomération, Toulon Provence Méditerranée, La Seyne-sur-Mer ; et la commande publique des vitraux de l’Église Saint-Maurille, inaugurée en 2014 à Chalonnes-sur-Loire.

Avec la galerie Jean Fournier, Paris ; la Villa Tamaris Centre d’Art, Communauté d’Agglomération, Toulon Provence Méditerranée, La Seyne-sur-Mer ; l’École supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole ; la ville de Chalonnes-sur-Loire.

Auteurs : Michel Pastoureau, Christine Lapostolle, Jean-Marc Huitorel, Claire Nédellec.
Descriptif 

: 17 x 24 cm, 192 pages, broché.
Langues : français, anglais.
Parution février 2015.
Isbn : 978-2-35864-065-7.
Prix public : 28€

Commander

 

AN-L-Atassi-cover-2014-11-26-web

Farah Atassi, monographie

Près des toiles, des pinceaux, des tubes de peinture, d’autres outils envahissent l’atelier de Farah Atassi : ouvrages d’histoire de l’art, revues d’architecture, catalogues d’exposition. Sur la table de travail, des dizaines d’images découpées sont minutieusement ordonnées,
classées et annotées pour préparer les tableaux à venir. Partir d’une photographie pour arriver à une peinture, voilà le premier temps du travail de Farah Atassi. L’artiste accomplit de longues recherches qui la mènent souvent sur les traces des avant-gardes européennes des premières décennies du xxe siècle. Parmi cette profusion de photographies sur le bureau de l’artiste, on reconnaît çà et là les motifs gris et noirs de Rec Room (2012), le dallage brun et rose de Cloakroom (2011), les jouets en bois minutieusement peints et semés sur les sols carrelés de Playroom (2012) ou de Workshop (2011), Workshop II (2012) et Workshop III (2012), ou encore les motifs en chevrons de Tabou (2013). Plongeant et puisant dans l’histoire de l’architecture, de la peinture et du design, Farah Atassi s’attache à sélectionner des images qui lui permettront de construire ses intérieurs, car il s’agit là d’un véritable jeu de construction. Des traits au crayon pour placer les objets qui viendront hanter les tableaux, puis un précis quadrillage au scotch pour assurer la systématisation des motifs, qu’elle n’enlèvera qu’à la toute fin, non sans laisser quelques marques de l’adhésif. Le temps est maintenant venu de peindre. Farah Atassi peint des grands formats qui représentent des intérieurs. Des murs suintants, des espaces inhabités, quelques meubles branlants, un carrelage noirci par la saleté, un décor vétuste, quelques traces d’une présence humaine passée. Une ambiance de fin de partie où la ruine menace. [Marjolaine Lévy, extraits]

Farah Atassi est née en 1981 à Bruxelles. Elle vit et travaille à Paris. Son œuvre est représentée par les galerie Xippas et galerie Michel Rein Bruxelles. Elle a intégré les collections du Mac/val, du Centre Pompidou, du Fnac, du musée de Dole.

Barry Schwabsky est critique d’art de renom et historien d’art américain. Il collabore régulièrement à la revue Art Forum.

Marjolaine Lévy est historienne d’art. Elle collabore régulièrement aux Cahiers du Mnam et prépare une thèse sur la place consacrée au modernisme dans l’art contemporain.

Avec la galerie Xippas, la galerie Michel Rein, Bruxelles, l’école municipale des beaux-arts/galerie Édouard Manet, Gennevilliers, le Portique espace d’art contemporain, Le Havre, le Grand Café, centre d’art contemporain, Saint-Nazaire, le Musée régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon, Sérignan et avec le soutien du Centre national des arts plastiques, aide au premier catalogue.

Auteurs : Barry Schwabsky, Marjolaine Lévy.
Descriptif 

: 24 x 32 cm, 144 pages, broché.
Langues : français, anglais.
Parution janvier 2015.
Isbn : 978-2-35864-063-3.
Prix public : 28€

Commander

Semaine375-couv-web

Semaine 52.14 / Galeries Nomades 2014

Daniel Otero Torres, Amalgame,
GAC – Annonay

Daniel Otero Torres entretient certaines ambiguïtés entre dessin et volume, dessin et photographie, original et copie, regardeur et regardé : l’amalgame demeure au centre de sa démarche. Point de départ de son travail, l’image photographique est composée par l’outil numérique, avant d’être réinterprétée minutieusement au crayon. Pour le GAC, Daniel Otero Torres présente un ensemble complet d’œuvres graphiques et sculpturales, affirmant l’idée de l’illusion et de l’oscillation entre puissance, fragilité et confrontations.

Semaine n°375, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Marjolaine Lévy
Langues : français / anglais
Parution vendredi 26.12.2014

Édition papier, 16 pages, 4€ COMMANDER
Également disponible dans Semaine volume XV, janvier 2015, 18€ COMMANDER

Semaine374-couv-web

Semaine 51.14 / Galeries Nomades 2014

Nicolas Momein, Walk Like an Egyptian
Château-Musée, Tournon-sur-Rhône

Nicolas Momein emploie des matériaux de production manufacturée ou industrielle. Il passe ainsi du crin animal à la laine de roche, au bulgomme, etc., tout en opérant une collecte minutieuse d’objets ou de mobiliers. Il fonde régulièrement sa démarche sur une relation avec le monde de l’artisanat ou de l’agriculture et confie une part de la mise en œuvre à des professionnels ; les matériaux et les savoir-faire se frottent ainsi à son propre univers de sculpteur. Pour le Château-Musée de Tournon, Nicolas Momein présente un corpus d’œuvres qui reflètent ses trois dernières années de travail.

Semaine n°374, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Hélène Meisel
Langues : français / anglais
Parution vendredi 19.12.2014

Édition papier, 16 pages, 4€ COMMANDER
Également disponible dans Semaine volume XV, janvier 2015, 18€ COMMANDER

Semaine 373-couv-web

Semaine 50.14 / Galeries Nomades 2014

Maxime Lamarche, Les Sirènes chantent toujours faux
Espace Vallès, Saint-Martin-d’Hères

Avec Maxime Lamarche les objets se combinent et se transforment ; l’artiste mêle formes et références, et mélange les genres, parfois jusqu’à l’absurde : la voiture flotte, le bateau roule et n’est plus étanche, le fly-case s’avère trop lourd pour être déplacé… Le vocabulaire très personnel de l’artiste puise dans l’univers du cinéma et des séries télévisées et alimente une réflexion autour du statut de la sculpture. Pour l’Espace Vallès de Saint-Martin-d’Hères, Maxime Lamarche s’attaque entre autres à la pratique de la forge, une façon bien à lui de surprendre le visiteur et de l’inviter dans son univers. Il met ainsi en tension les paradoxes de notre société selon plusieurs points de vue et échelles.

Semaine n°373, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Judicaël Lavrador
Langues : français / anglais
Parution vendredi 12.12.2014

Édition papier, 16 pages, 4€ COMMANDER
Également disponible dans Semaine volume XV, janvier 2015, 18€ COMMANDER

Semaine 372-couv-web

Semaine 49.14 / Galeries Nomades 2014

Adélaïde Feriot, Éternelle Jeunesse,
Angle art contemporain, Saint-Paul-Trois-Châteaux

Adélaïde Feriot construit son travail à partir des notions de temps et de perception, et de leurs corollaires : impact et comportement, mécanisme de la vision, proxémie. Elle réalise depuis 2010 des Tableaux vivants, véritables images en train de se faire. Celles-ci dilatent le temps et s’appuient sur un protocole qui les consigne et permet leur réapparition. La cire, la céramique et le transfert sont autant de moyens qu’elle emploie pour fixer objets et images, en quête de phénomènes tactiles et temporels. Pour Angle art contemporain, elle interroge l’idée d’intemporalité, que laisse deviner le titre, Éternelle Jeunesse.

Semaine n°372, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Paul Bernard
Langues : français / anglais
Parution vendredi 05.12.2014

Édition papier, 16 pages, 4€ COMMANDER
Également disponible dans Semaine volume XV, janvier 2015, 18€ COMMANDER