Filtrer
10 juin 2016

Hommage à Manuel Salvat

Pour tous ceux qui ont connu Manuel Salvat, pour tous ceux qui connaissent son œuvre et pour que beaucoup d’autres en fassent encore la rencontre, Solène Salvat, Maryse, les parents, frères et sœurs, neveux et nièces et les amis de Manuel, lui rendront hommage dimanche 19 juin aux Baux-de Provence et à Fontvieille. Rendez-vous à 11h à la table d’orientation des Baux de Provence pour un moment de recueillement, puis à 13h à Fontvieille, dans le vallon de la Leque. Le plan d’accès sera remis à la table d’orientation ou sur demande.

L’œuvre de Manuel Salvat est protéiforme, investie d’une présence subtilement instable et ponctuelle, fortement précise et personnelle. Prises de vues, dessins, tirages photographiques, films, projections, lectures, écriture, interprétation, compositions sonores et musicales, collages, sculptures, toutes ces propositions de Manuel Salvat sont traversées par un fil qui oscille sur l’équilibre de la physicalité et de la poésie, qui tient sur un point de bascule. En témoignent ses tous récents Archifroissées.

Le Rêve club (www.reveclub.org), archive de récits de rêves collectés et filmés par Manuel Salvat, et les projets développés avec des jeunes et des enfants dans le cadre de l’Atelier AZ sont deux activités parallèles, non moins artistiques.

Vos dons seront reçus au lien ci-dessous pour faire vivre le projet artistique de Manuel Salvat, notamment la poursuite du Rêve Club et le maintien de son atelier.

https://morning.com/c/E47jAb/Faire-vivre-le-projet-artistique-de-Manuel

L’œuvre de Manuel Salvat est également référencée sur le site de documents d’artistes www.documentsdartistes.org/salvat

Analogues-Semaine-405-cov

Semaine 28.16

Marie Anita Gaube, Out of Place
Esox Lucius, Château de Grandvaux, Varennes sous Dun

Déposé sur le bureau de Patrice Ferrari d’Esox Lucius, le carton de la première exposition de Marie-Anita Gaube s’est affirmé comme une évidence : exposer son travail. La présente exposition s’articule autour d’un ensemble de six toiles qui envisagent, chacune à leur manière, un rapport nouveau aux sujets. L’image, par son format et sa présence visuelle, se donne à voir. L’appel est univoque, c’est une invitation ; on ouvre ainsi la peinture, on cherche, on arpente. L’indéfinition qui, parfois, caractérisait la représentation a disparu. Les éléments sont posés là, sous nos yeux, on pourrait presque les toucher. Mais le sens et la direction nous échappent. Notre regard s’enfile dans des espaces chaque fois renouvelés. Dans cette contiguïté souvent paradoxale des « situations » figurent les moments de l’attente, de l’évasion, de l’inconnu. L’enjeu est double : emmener celui qui regarde, le soumettre au paysage, et faire coïncider expérience sensible et expérience esthétique.

Semaine n°405, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Marion Delage de Luget
Parution vendredi 15.07.2016

Édition papier, 16 pages, 4 € COMMANDER
Édition numérique, 1,99 € CommanDER
Également disponible dans Semaine volume XX, septembre-décembre 2016, 18€.

Analogues-Semaine-404-cov

Semaine 27.16

Bertrand Gadenne, Fragments d’un paysage,
Pile Pont Expo – Espace d’art contemporain, Saint-Gervais les Bains

Dans le travail que Bertrand Gadenne développe depuis la fin des années 1970, cet artiste met en scène des dispositifs photographiques et vidéos, conviant le visiteur à se confronter à des tableaux lumineux, à la fois étranges et empreints d’une certaine poésie. Les motifs, qui renvoient le plus souvent à un bestiaire animal et végétal, sont projetés sur des supports variés – vitrine de magasin inoccupée, façade monumentale de bâtiment, plafond, simple drap agité par un ventilateur – et interpellent le spectateur par leur présence mystérieuse, leur mouvement presque imperceptible, mais aussi leur échelle, souvent démesurée. Pour Saint-Gervais, l’artiste s’est emparé du cadre géographique du lieu, situé au pied du Mont-Blanc et a créé Fragments d’un paysage. Dans cette installation, composée de quatre projections accompagnées d’un environnement sonore, l’artiste convoque des éléments prélevés dans le paysage – la montagne, la forêt, l’animal, et la cascade – et significatifs du territoire montagnard. Le visiteur, plongé dans l’obscurité, est invité à (re)découvrir de façon sensible l’espace atypique de Pile-Pont Expo. Tel un figurant, il va plus ou moins participer à la mise en scène que Bertrand Gadenne essaie de mettre en place. Dans cet espace totalement immatériel, puisqu’il ne s’agit que de projections, rien n’existe ; mais, sous le regard d’un cerf majestueux, peut-être aura-t-il tout de même la chance d’apercevoir le Mont-Blanc ? À moins qu’un orage ne l’en empêche…

Semaine n°404, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Bertrand Gadenne
Parution vendredi 08.07.2016

Édition papier, 16 pages, 4 € COMMANDER
Édition numérique, 1,99 € CommanDER
Également disponible dans Semaine volume XX, septembre-décembre 2016, 18€.

Analogues-Semaine-403-cov

Semaine 25.16

Micromégas,
Boch, Callot, Favier, Limone, Mazabraud, Moninot, Pincemin, Rousseau, Soulhiol, Torres
Galerie de l’Etrave, Espace d’art contemporain, Thonon-les-Bains

L’activité en art contemporain de la Chapelle de la Visitation est transférée à la Galerie de l’Etrave, située au sein du Théâtre Maurice Novarina. Cette délocalisation, d’une durée de deux années, est due aux travaux du Pôle culturel de la Visitation qui impactent toutes les activités qui s’y déroulent.Ainsi, la Ville de Thonon a demandé à Philippe Piguet, commissaire des expositions depuis 2008 de la Chapelle de la Visitation, de concevoir un cycle de 4 expositions autour d’une thématique générale qui permette de faire écho avec le Théâtre, lieu dédié au spectacle vivant. Désigné par l’expression « des mondes à part » et illustré par un ensemble de trois expositions monographiques et une exposition de groupe, le choix de ce thème tient notamment au ressenti que le lieu suggère au regard d’un espace autre, à l’écart de toute circulation extérieure, niché au sein du Théâtre. Un espace à part.

Semaine n°403, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteurs : Philippe Piguet.
Parution vendredi 24.06.2016

Édition papier, 16 pages, 4 € COMMANDER
Édition numérique, 1,99 € COMMANDER
Disponible également dans Semaine volume XX, septembre-décembre 2016, 18€.

Analogues-Semaine-402-cov

Semaine 22.16

Très Traits, Silvia Bächli, Isabelle Cornaro, Adrian Ghenie, Andreas Gursky, Eugène Leroy, Roy Lichtenstein, Christopher Wool
Fondation Vincent van Gogh Arles

Le point de départ de l’exposition Très Traits est la photographie d’Andreas
Gursky Untitled XI (Van Gogh). Ce close up sur un tableau de Vincent van Gogh, La
Moisson, met l’accent sur le fait que Van Gogh a utilisé des coups de pinceau très
empâtés, en trois dimensions, très travaillés. Cette œuvre nous engage dans une lecture rapprochée de l’art contemporain, particulièrement de la peinture, considérée au-delà du genre, pour la voir comme une somme de traces vivantes, vibrantes. Celles-ci nous renvoient à une sphère d’une expérience subjective et collective. Cette exposition était aussi l’occasion d’établir des points communs entre la pratique d’artistes très différents telle celle d’Eugène Leroy, dont l’œuvre riche et fragile reste largement méconnue du public français, et celle de Christopher Wool et d’Isabelle Cornaro, et l’occasion d’interroger, au fond, la peinture à la base d’un point de départ, non pas d’histoire de l’art, mais d’une notion presque anthropologique d’expérience de ce qu’est un trait. [Bice Curiger]

À l’invitation de Semaine, l’entretien publié dans ce numéro a été réalisé le 17 mai 2016
à la Fondation Vincent van Gogh Arles à l’issue de l’exposition Très Traits. Il retranscrit une conversation entre Bice Curiger, directrice artistique de la Fondation Vincent van Gogh Arles et commissaire de l’exposition, Julia Marchand, assistante curatrice, Sophie Viguier, responsable pédagogique, Marion Ley et Sara Guti, médiatrices.

Semaine n°402, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteurs : Bice Curiger, Julia Marchand, Sophie Viguier, Marion Ley et Sara Guti.
Parution vendredi 27.05.2016

Édition papier, 16 pages, 4 € COMMANDER
Édition numérique, 1,99 € COMMANDER
Disponible également dans Semaine volume XIX, mai-août 2016, 18€.

Semaine-volXIX-couv-etui-web

Semaine vol. XIX

Descriptif : 17 x 24 cm, 6 numéros sous étui.

commander S’abonner

n° 397, Semaine 11.16
Robert Suermondt
, galerie quatre, Arles
Text. Xavier Noiret-Thomé, entretien Robert Suermondt

n° 398, Semaine 14.16
Denis Pondruel, 
résonance
Galerie de l’Etrave, Espace d’art contemporain, Thonon-les-Bains
Text. Philippe Piguet

n° 399, Semaine 16.16
SAM, Peter Kim
Art-cade, Galerie des Grands Bains Douches de la Plaine, Marseille
Text. Michel Enrici, 
entretien avec Peter Kim

n° 400, Semaine 17.16
SAM, Myung–Ok Han
Art-cade, Galerie des Grands Bains Douches de la Plaine, Marseille
Text. Michel Enrici, entretien avec François Bouillon

n° 401, Semaine 18.16
SAM, Oan Kim
Art-cade, Galerie des Grands Bains Douches de la Plaine, Marseille
Text. Michel Enrici,
entretien avec Oan Kim

n° 402, Semaine 21.16
Très Traits, 
Silvia Bächli, Isabelle Cornaro, Adrian Ghenie, Andreas Gursky, Eugène Leroy, Roy Lichtenstein, Christopher Wool
Fondation Vincent van Gogh Arles
Text. Bice Curiger, 
Marion Ley, Sara Guti, 
Julia Marchand, 
Sophie Viguier

Parution : mai 2016.
Période : mai-août 2016.
Isbn : 9-78235864-097-8.
Prix public : 18 €.
Abonnement 1 an, 3 volumes : 62 €.