Filtrer
Analogues-offre2017

Offre éditeur : remise de 50% sur la collection des publications d’Analogues

Afin d’enrichir votre bibliothèque, afin de contribuer à la connaissance des artistes et à la diffusion de leur œuvre, afin de soutenir notre travail éditorial et de nous permettre de continuer à assurer de bonnes conditions de parution, nous vous proposons une remise forfaitaire de plus de 50% pour l’achat d’une collection de l’ensemble des publications d’Analogues, de Miracle de Jean-Charles Blais paru en 2004 à Lacune féconde de Marc Johnson paru en 2017, soit 68 titres conçus avec chacun des artistes édités, ainsi que 400 numéros de Semaine (dans la limite des stocks disponibles), pour un coût total de 1200 euros ttc, frais de port inclus pour les envois en France. Consulter ou télécharger le catalogue général des publications d’Analogues concernées par cette offre en cliquant sur ce lien.

Commander l’ensemble des publications pour un montant total de 1200 euros ttc
en adressant votre règlement par chèque à l’ordre d’Analogues,
67, rue du Quatre-Septembre, 13200 Arles,
ou effectuer votre paiement en ligne en cliquant sur le lien ci-dessous

Commander en ligne

Votre commande vous sera expédiée à réception de votre règlement (3 cartons d’environ 20 kg).
Pour toute commande administrative, un devis vous sera adressé sur demande : contact@analogues.fr.

Analogues-Semaine-409-couv

Semaine 02.17

Guy Oberson, 
Je ne peux fermer les yeux
Galerie de l’Etrave, Espace d’art contemporain, Thonon-les-Bains

À première vue, les dessins de Guy Oberson se donnent à voir dans un brouillage graphique qui n’en rend pas toujours immédiate la lecture. Quelque chose d’une résistance intérieure oblige le regard à s’y attarder comme s’ils cherchaient à le convoquer à l’expérience du temps. Qu’il prenne pour sujet une figure humaine ou un paysage de montagnes, qu’il travaille de mémoire ou à partir de photographies, l’artiste met au monde une image qui procède d’une présence enfouie et qui se donne à voir dans un cadrage fragmenté excédant l’étrangeté de son apparition.

Deuxième de la saison 2016-2017, l’exposition que consacre la ville de Thonon-les-Bains à Guy Oberson à la Galerie de l’Etrave poursuit le travail d’investigation sur « le dessin dans tous ses états ». Pour ce qu’il trouve son origine dans celui de dessein et quels que soient les matériaux employés, le dessin est à la source de toute intention d’œuvre. Longtemps tenu en marge, il s’est imposé depuis plusieurs années comme un mode d’expression à part entière. L’idée est donc de mettre en valeur ce qu’il en est de sa pratique dans le champ des arts plastiques au-delà d’une définition restreinte du mot. Originaire de Suisse, né en 1960 à Billens, dans le canton de Fribourg, Guy Oberson vit et travaille à Lentigny et à Paris.

Semaine n°409, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Philippe Piguet
Parution vendredi 13.01.2017

Édition papier, 16 pages, 4 € COMMANDER
Édition numérique à paraître, 1,99 € CommanDER
Également disponible dans Semaine volume XXI, janvier-avril 2017 (à paraître en mai 2017), 18€.

an-mjohnson-covertoan_vu-huu

Marc Johnson, Lacune Féconde

Auteurs :  Éric Crubézy, Rozenn Colleter & Paul-Anthelme Adèle, Stefan Lorenz Sorgner, Valérie Knochel-Abecassis & Marc Johnson.
Descriptif 

: 17 x 24,5 cm, 144 pages, broché.
Langues : français – anglais.
Conception graphique : Baldinger Vu-Huu
Parution en janvier 2017.
Isbn : 978-2-35864-098-5.
Prix public : 28€.

Coédition La Maréchalerie – centre d’art contemporain, École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles. Avec le soutien de LVMH et de mécènes privés ; et en partenariat avec l’Inrap.

commanDER

Art, archéologie, génétique : le transhumanisme est-il l’idée la plus dangereuse au monde ?

Marc Johnson, plasticien, architecte et cinéaste est à l’image du philosophe et de l’épistémologue : un chercheur en quête constante de connaissance et de compréhension du monde. Conçue en livre d’artiste, la publication témoigne de ce processus de travail et de son ambition d’interroger des enjeux contemporains fondamentaux : ceux du développement et de l’avenir de l’humanité. Plus d’une année de recherche consacrée à l’archéologie durant laquelle l’artiste explore cette discipline avec le soutien de l’Inrap. Une science qui, par le croisement de ses recherches avec les compétences des disciplines les plus avancées, la génétique en particulier, se prononce sur l’histoire de l’être humain, interroge son présent, voire anticipe son avenir. C’est ce que démontrent, à travers leurs propres expériences, les spécialistes invités par Marc Johnson à intervenir dans ce livre. Les recherches des anthropologues Rozenn Colleter en collaboration avec Paul-Anthelme Adèle, juriste, et Éric Crubézy, illustrent l’impact contemporain de l’analyse des vestiges du passé. Celle du philosophe, Stefan Lorenz Sorgner, étudie l’évolution de l’espèce humaine. Après avoir analysé les mouvements posthumaniste et transhumaniste, il avance l’hypothèse d’une « métahumanité ». En présentant ces textes aux côtés d’une sélection d’images de fouilles archéologiques issues du fonds iconographique de l’Inrap, de celles de l’installation in situ que l’artiste a réalisée à La Maréchalerie, Marc Johnson réalise une forme originale élaborée en séquences, pensée à l’image d’un objet de recherche. Il y raconte une histoire qui nous concerne, l’histoire de l’humanité, la nôtre. Avec lucidité, il offre l’opportunité de nous questionner sur notre place dans la finalité qui nous caractérise. [Valérie Knochel-Abecassis]

marc_johnson_bd_dsf8287_toan_vu-huu

marc_johnson_bd_dsf8291_toan_vu-huu

marc_johnson_bd_dsf8303_toan_vu-huu

marc_johnson_bd_dsf8304_toan_vu-huu

Crédit photo : Toan Vu-Huu

Note : L’ouvrage est la métaphore d’une fouille archéologique en cours d’exploration. Le blanc de la page (lacune) est le territoire inexploré. Les blocs de textes représentent les archéologues au travail (le chantier de fouilles). L’inexploré (le blanc de la page) se transforme à mesure que la lecture (la fouille) progresse. Finalement, la fouille (la lecture) révèle un vestige (une photographie) en place et lieu du territoire inexploré de départ. Ce mouvement dans les profondeurs stratigraphiques de la terre (le volume du livre) se développe tel un storyboard dans lequel un double récit apparaît (celui des textes et celui des images). Celivre d’artiste est un jeu de pistes construit et enrichit de tonalités affectives. Il se structure au sein d’un montage composé de cinq parties (quarante-huit images issues de l’iconothèque de l’Institut national de recherches archéologiques préventives). Cet assemblage résonne à proximité de trois essais et d’un entretien qui rythment le montage d’une polyglossie. [Marc Johnson]

Marc Johnson est artiste plasticien, cinéaste et architecte habilité à la maîtrise d’œuvre en son nom propre (HMONP). Il est l’auteur du court-métrage YúYú avec lequel il remporte le prix du meilleur courtmétrage au festival international du film Las Palmas de Gran Canaria en Espagne en 2016. Lauréat du prix LVMH des jeunes créateurs en 2009, il présente ses réalisations à Sundance aux États-Unis en 2016, à la Biennale de Moscou en Russie en 2016, à Arc en rêve, centre d’architecture à Bordeaux en France en 2016, à la Berlinale Shorts en Allemagne en 2015, et au Jeu de Paume à Paris en France en 2014. Il a étudié à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais, au Hunter College of Art à New York et à l’académie des Arts de Hangzhou en Chine.

2017 avec Semaine, revue hebdomadaire pour l’art contemporain et Analogues

Analogues vous souhaite une bonne année 2017. Nous sommes heureux d’accueillir cette nouvelle année avec le vingtième volume de Semaine, revue hebdomadaire pour l’art contemporain. À paraître début 2017, les publications de Marc Johnson en coédition avec La Maréchalerie, centre d’art contemporain, École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles, de Paul-Armand Gette dans la collection Résidences du Fonds de dotation Maison Bernard, de Wolfgang Gäfgen en coédition avec Arnoldsche Art Publishers, Les Carnets de Sam de Marcel Miracle en coédition avec Cyrille Putman, ainsi que l’Album que nous consacrerons à Françoise et Dominique Dupuy et qui paraîtra en avril pour le rendez-vous Silence(s) aux Baux-de-Provence. J’espère que ces ouvrages seront autant de bons moments partagés avec vous. Gwénola Ménou

2017 avec Le mur dans le miroir

Le mur dans le miroir vous souhaite une bonne année 2017, l’occasion de revenir sur un choix de films réalisés ces dernières années. L’ensemble des films Le mur dans le miroir est archivé et disponible sur le site d’Analogues. N’hésitez pas à naviguer par l’index, par le moteur de recherche ou par le filtre des catégories pour retrouver les films d’expositions que vous désirez consulter. Bonne lecture. Laurent Bourderon

analogues-semaine-volxx-couv

Semaine vol. XX

Descriptif : 17 x 24 cm, 6 numéros sous étui.

commander S’abonner

n° 403, Semaine 25.16
Micromégas,
Galerie de l’Etrave, Espace d’art contemporain, Thonon-les-Bains
Text. Philippe Piguet

n° 404, Semaine 27.16
Bertrand Gadenne, Fragments d’un paysage
Pile-Pont Expo, Espace d’art contemporain, Saint-Gervais-les-Bains
Text. Bertrand Gadenne

n° 405, Semaine 28.16
Marie-Anita Gaube, Out of Place
Esox Lucius
Text. Marion Delage de Luget

n° 406, Semaine 40.16
Ubiquité, Reconnaissance des formes
Laboratoire Prospectives de l’image, École nationale supérieure de la photographie
Text. Caroline Bernard, Jean-Louis Boissier, Matthieu Cherubini, Barnabé Moinard, Fanny Terno

n° 407, Semaine 41.16
Anne Laure Sacriste, Une vision première essayée dans la fleur
Galerie de l’Etrave, Espace d’art contemporain, Thonon-les-Bains
Text. Philippe Piguet

n° 408, Semaine 44.16
Variables Aléatoires,
Hôtel des arts, Toulon, École supérieure d’art et de design Toulon-Provence-Méditerranée
Text. Audrey Illouz

Parution : décembre 2016.
Isbn : 9-78235864-100-5.
Prix public : 18 €.
Abonnement 1 an, 3 volumes : 62 €.

labeille-de-demeter-couv-web

L’Abeille de Déméter, Une comédie antique de Raphaëlle Paupert-Borne

Auteurs : Vincent Delecroix, Barbara Satre, Jean-François Neplaz.
Descriptif 

: 15 x 21,5 cm, 96 pages, relié.
DVD / 2 films
Langue : français.
Parution décembre 2016.
Isbn : 978-2-35864-101-2.
Prix public : 22€.

COMMANDER

Présentation en avant-première en présence de l’artiste vendredi 2 décembre à 20h au Polygone étoilé, 1 rue François Massabo, Marseille, dans le cadre de la Semaine Asymétrique.

Ce livre-dvd est le deuxième ouvrage de l’artiste Raphaëlle Paupert-Borne édité par Analogues. Rome, Paris, Constantine, publié en 2011, était consacré aux peintures réalisées par l’artiste lors de ses séjours dans ces trois villes. Raphaëlle Paupert-Borne peint, dessine, filme. Elle réalise ici un film heureux tourné à La Ciotat, une comédie antique intitulée L’Abeille de Déméter, suivi d’Alger-Constantine, trace et commentaire d’un carnet de dessin réalisé en Algérie pour l’exposition « Made in Algeria » du Mucem à Marseille, en 2015. Le livre de 96 pages accompagne précieusement le dvd à travers les dessins réalisés en amont et à côté du film L’Abeille de Déméter, et les textes de Vincent Delecroix, Barbara Satre et Jean-François Neplaz. Entretemps, est également paru en 2012 Marguerite et le dragon, un film essentiel et d’une grande force réalisé par Jean Laube et Raphaëlle Paupert-Borne. « Une mère perd sa fille. Ce que Marguerite et le dragon disait, L’Abeille de Déméter le dit encore. Ou plutôt : ne le dit pas, mais cherche à le dire, à le faire dire, à le montrer, à le peindre » écrit aujourd’hui Vincent Delecroix en ouverture de ce nouveau livre. L’Abeille de Déméter « est cet espace d’espace et de temps dans lequel on joue à la vie et à la mort, déguisé en dieux et sans que cela trompe qui que
ce soit. » [Vincent Delecroix] Les peintures, les dessins et les films de Raphaëlle Paupert-Borne ont en commun le cadrage, la scène, l’action tout autant que l’inactivité, le temps perdu ou suspendu, la recherche et l’errance. Peintures, dessins et films sont tout aussi difficiles à circonscrire ou même à raconter, parce qu’il est bien impossible de s’installer dans l’instant. Seuls des auteurs tels que Vincent Delecroix, écrivain et philosophe, Barbara Satre, galeriste, et Jean-François Neplaz, cinéaste et fondateur du Polygone étoilé, pouvaient parvenir aussi généreusement à nous dire autant de cette œuvre.

L’Abeille de Déméter, Synopsis
Parce qu’elle est inconsolable, Déméter erre à la recherche de sa fille Perséphone. Éternellement les dieux olympiens festoient et se baignent, Perséphone ne cesse d’être enlevée et les jeunes filles de s’enfuir. Zeus construit les correspondances du temps. À chaque carrefour, des directions se dessinent, des humains se rencontrent, une pensée erratique se construit pour une consolation.

Raphaëlle Paupert-Borne est née à Lyon en 1969. Elle vit à Marseille où son travail est représenté par la galerie Béa-Ba.

Cet ouvrage a été publié avec le soutien du Conseil général des Bouches-du-Rhône
et avec le précieux concours des souscripteurs et de Film flamme.